METEO DOMBRESSON

La météo par passion depuis 2004

Get Adobe Flash player


Source: Météosuisse

 

Climat de la Suisse 

Le climat de la Suisse est fortement influencé par les Alpes ainsi que par l'Atlantique. Les hivers sont humides et doux sur le Plateau. En haute altitude, le froid est arctique. Au-dessus de 1200 à 1500 mètres, les précipitations en hiver tombent principalement sous forme de neige. Le Sud des Alpes est fortement influencé par la Méditerranée. Par conséquent, les hivers sont doux, les étés sont humides et chauds, voire très chauds. Le long de la crête principale des Alpes, les orages sont fréquents en été.

Le climat regroupe les conditions météorologiques typiques dans une région sur une période de temps. Le portrait climatique de la Suisse résulte principalement de la situation géographique du pays et de la topographie complexe. L'emplacement géographique détermine quelles conditions météorologiques prévalent. La topographie assure des différences régionales et des spécificités climatiques en Suisse.

 

Portrait climatique Suisse

Le climat de la Suisse est fortement déterminé par l'Atlantique. Avec les courants dominants d'ouest et du nord-ouest, de l’air maritime principalement humide et doux atteint la Suisse. En été, cet air est frais, tandis qu’en hiver, il est doux. Il provoque des précipitations suffisantes sur la plupart des régions de la Suisse et avec une répartition sur l’ensemble de l’année. Les Alpes agissent comme une barrière climatique frappante entre le nord et le sud de la Suisse.

Le Sud de la Suisse est principalement influencé par la Méditerranée. Le climat y diffère du Nord avec principalement des hivers nettement plus doux.

Fréquences de la provenance des flux au-dessus de la Suisse pour tous les jours de l’année. W: ouest, NW: nord-ouest, N: nord, NO: nord-est, O: est, S: sud-est, S: sud, SW: sud-ouest, T: centre de la dépression au-dessus de la Suisse, H: centre de l’anticyclone au-dessus de la Suisse. L’évaluation comprend tous les jours de l’année.

Sec dans les vallées alpines intérieures

En plus de leur rôle dominant de barrière climatique entre le Nord et le Sud, les Alpes produisent également plusieurs zones climatiques différentes. Cela inclut les vallées alpines intérieures. Elles ont un climat propre et distinct, puisqu'elles sont protégées des précipitations arrivant du nord et du sud. Il en résulte des conditions plutôt sèches toute l'année.

Les zones typiques de ces vallées sèches sont le Valais (sud-ouest de la Suisse) et l'Engadine (sud-est de la Suisse). En Valais, la pluviométrie moyenne n’atteint régionalement qu’entre 500 et 600 mm par année seulement, en Engadine entre 600 et 700 mm par année. En revanche, dans les Préalpes du nord, les Alpes et au Sud de la Suisse, les précipitations annuelles sont de l’ordre de 2000 mm. Sur le Plateau, la quantité moyenne est de l’ordre de 1000 à 1500 mm. En été, il tombe près de deux fois plus de pluie qu’en hiver.

 

Le foehn, une particularité climatique

Une des particularités du climat helvétique est le fœhn. Ce vent perpendiculaire aux Alpes produit dans les régions «sous le vent» des conditions très marquées de sécheresse et de douceur. Le foehn du Sud en particulier est caractérisé par de très violentes rafales dans les vallées du Nord des Alpes et par des précipitations abondantes au sud des Alpes. La principale période d'occurrence du foehn s'étend de l'automne au printemps.

 

Neige hivernale

À partir de 1200 à 1500 m d’altitude, les précipitations en hiver tombent principalement sous forme de neige, de sorte qu'il y a souvent une couverture de neige gisante pendant des semaines, voire pendant des mois à plus haute altitude. Il neige relativement rarement sur les régions les plus basses de la Suisse romande (région de Genève), du Nord de la Suisse (région de Bâle) ainsi que dans les plaines tessinoises. Dans ces régions plus tempérées, des hivers sans neige ne sont pas rares, principalement en raison d’une altitude basse.

 

D’arctique à méditerranéen

La température dans les différentes régions de la Suisse dépend fortement de l’altitude des régions. Sur le Plateau, la température moyenne en janvier est de l’ordre de 1 °C, en juillet autour de 17 °C. Dans les vallées du Sud des Alpes, les valeurs moyennes correspondantes sont supérieures de 2 à 3 degrés. Locarno-Monti au Sud du pays, est le site de mesure le plus chaud de Suisse avec une moyenne annuelle de 11.5 °C. Vers 1500 mètres d’altitude, la température de janvier est de l’ordre de -5 °C, tandis que celle de juillet est autour de 11 °C. Le site de mesure le plus froid en moyenne est le Jungfraujoch à 3580 mètres d'altitude avec une moyenne annuelle de -7.5 °C. La température absolue la plus élevée du réseau de mesures de MétéoSuisse a été relevée à Grono dans

le Sud de la Suisse le 11 août 2003 avec +41.5 °C. La température absolue la plus basse a été mesurée à La Brévine dans le Jura neuchâtelois le 12 janvier 1987 avec -41.8 °C.

 

Foehn doux

Une caractéristique spécifique du climat suisse est le foehn. Ce vent traversant les Alpes génère sur le côté opposé au vent (côté sous le vent) des conditions particulièrement douces et sèches et des vitesses de vent fréquemment élevées. II y a des situations de foehn du nord et de foehn du sud. Le foehn du sud apporte des conditions chaudes sur le côté nord des Alpes et se produit principalement de l'automne au printemps. Le plus impressionnant est l'effet du foehn dans les vallées orientées nord-sud, par exemple dans la vallée de Reuss et dans la vallée du Rhin. Le foehn du nord est un facteur climatique important pour le Sud de la Suisse, notamment pendant le semestre d'hiver. Il apporte souvent du beau temps et des conditions douces au Tessin pendant quelques jours en hiver.

 

Sous le brouillard

Le brouillard est un phénomène très courant en saison froide. De la fin de l'automne au printemps, le brouillard au sol se forme régulièrement, notamment dans les situations anticycloniques. Celui-ci se forme de préférence le long des lacs et rivières, car l'air au-dessus est très humide. Le refroidissement de l'air entraîne alors une condensation locale.

Le stratus apparaît souvent en conjonction avec la bise. La bise est un vent frais et sec soufflant du nord-est ou de l’est. L'air sec de la bise provoque un soulèvement du brouillard au sol. Plus la bise est forte, plus la limite supérieure de la couche de stratus est élevée. Une bise forte et persistante peut faire en sorte que la couverture de stratus élevée ne se dissout pas sur plusieurs jours et semaines. Le nord du Plateau et le pied sud du Jura sont particulièrement touchés. Des inversions se créent à la suite du stratus : au-dessus du stratus comme par exemple dans les Alpes, il fait alors plus chaud que sous la couche de stratus.

 

Spécificités récurrentes du climat suisse

Outre le brouillard et le foehn, le climat de la Suisse recèle de nombreuses autres spécificités plus ou moins récurrentes comme des chutes de neige au printemps, des débuts de mois de juillet maussades en passant par l’été indien en automne.

 

Le climat suisse en moyenne

Pour décrire le climat, les valeurs moyennes à long terme de divers paramètres météorologiques tels que la température, les précipitations ou la durée d'ensoleillement sont utilisées. Les valeurs moyennes sont calculées dans le monde entier sur la même période de 30 ans afin de comparer le climat des différentes régions. Les valeurs moyennes de ces périodes dites normales ou normes sont également appelées normes climatologiques.

 

Les normes climatologiques sont des paramètres statistiques qui décrivent l’état moyen du climat pour laquelle les conditions réelles fluctuent

 

Plus de détails : http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/climat-de-la-suisse.html

 

Les mesures relevées par ces stations ne peuvent en aucun cas se substituer aux  organismes professionnels.